On apprend à parler avec ce qu’on est vraiment

Témoignage de Sibylle, volontaire à Marseille.