Patrick : « J’étais agacé qu’on me dise « Dieu t’aime » alors que je ne ressentais rien ! »